Le miel, le cadeau des abeilles

Aliment énergétique complet, les hommes, depuis l’antiquité, ont compris que le miel a de multiples bienfaits et que les abeilles sont un allié précieux pour préserver leur santé. 

Les abeilles domestiques (Apis Mellifera) font partie de la famille des Hyménoptères comme les guêpes et les fourmis. Mais contrairement à ces dernières, la société des abeilles a progressivement développé une stratégie d'alimentation bien différente : le miel des abeilles a une fonction bien précise pour la ruche car elles vont le stocker en quantité importante pour survivre et reprendre leur pleine activité dès le retour des beaux jours.

La vie dans la ruche : toute une organisation !

La ruche est une formidable usine où la société des abeilles effectuent différentes tâches tout au long de leur vie.

 La nettoyeuse : elle s'assure que tout est propre, qu'aucun champignon dangereux ne se développe.

 La nourrice : elle a pour mission de nourrir les larves et la reine. C'est elle qui produit grâce à des organes spéciaux la gelée royale.

 La maçonne : elle construit les alvéoles sur les cadres que l'apiculteur lui aura préparés.

 La manutentionnaire : elle transporte tout ce qui doit l'être (cadavres, déchets...).

 La ventileuse : postée à l'entrée de la ruche, le battement de ses ailes assure la ventilation et une température optimale pour le développement des larves.

 La gardienne : elle défend la ruche contre ses ennemis. 

 La butineuse : c'est elle que l'on voit le plus, surtout autour des fleurs à butiner.

Les bienfaits du miel

La liste des bienfaits du miel est longue même si ses effets sont moins connus pour ses vertus antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes (qui réduisent la formation des radicaux libres responsables du vieillissement).

Dans de nombreux pays, le miel est utilisé depuis toujours comme remède, soit à l'état pur, soit mélangé à des plantes. En France, chacun connaît les bienfaits du miel ou des bonbons au miel pour soulager les maux de gorge et calmer la toux.

Aujourd'hui, la pharmacopée commence à s'intéresser de plus près aux bienfaits du miel que connaissaient nos anciens depuis longtemps. En milieu hospitalier par exemple, un miel spécialement préparé et standardisé pour sa pureté bactérienne est utilisé pour la cicatrisation.

Le miel, ses qualités gustatives sont loin d'être son seul atout

L'utilisation traditionnelle du miel a longtemps été considérée comme un moyen sûr, peu coûteux et populaire de soulager le rhume et la toux [1]. C'est un aliment naturel et complexe riche en une variété de composants nutritionnels [2]. Pendant longtemps, on a pensé que cet ingrédient n’apportait pas beaucoup plus qu’un plaisir gustatif. Des récentes recherches contrôlées par placebo confirment à quel point nous avions tort et souligne le rôle utile que le miel peut jouer dans la médecine moderne, pour soulager la toux [3].

Une des particularités du miel est la présence d’enzymes qui assurent sa conservation. La glucose oxydase, les glucosidases et éventuellement d'autres substances, y compris les composants phénoliques, exercent une activité antibactérienne à large spectre [4, 5]. Des études ont démontré que l’activité antibactérienne du miel était suffisante pour lutter contre des souches de Staphylococcus aureus (MRSA) [6, 7].

La croyance populaire pensait que le miel était efficace surtout sous forme concentrée. Cependant, il a été récemment démontré que la dilution avec de l'eau augmente considérablement l'activité antibactérienne. Ce n'est qu'en présence d'eau et d'oxygène que la glucose oxydase est activée et est ainsi capable d'exercer son action antibactérienne [8, 9]. L'enzyme est sensible à la chaleur et à la lumière et se dénature assez rapidement, il faut donc veiller à une manipulation précautionneuse et un stockage approprié [10]. Ainsi, pour une activité antibactérienne optimale, le miel doit être conservé dans un endroit frais et sombre.

L'effet du miel sur l'amélioration de la sévérité de la toux peut également être lié à son activité immunomodulatrice. Il a été démontré que le miel stimule les monocytes à libérer des messagers du système immunitaire (cytokines et des chimiokines), y compris le TNF-α.

Dans une recherche chez l'enfant, comparant le miel au dextrométhorphane et à l'absence de traitement, les parents ont évalué le miel comme le plus efficace pour soulager la gravité et la fréquence des toux nocturnes et des troubles du sommeil de leur enfant [11]. Ces résultats semblent être confirmés à maintes reprises par de nouvelles recherches [12-15].

Les usages traditionnels de certains miels reconnaissent leurs propriétés laxatives, d'autres permettent de soulager les brûlures, les inflammations... ou encore les piqûres d’insectes et même les morsures de serpents.

Bénéfique pour la santé, il existe différents types de miels aux saveurs différentes et aux propriétés variées. Les miels les plus connus sont à base de fleurs, mais chacun a des vertus et des bienfaits qui lui sont propres. 

Depuis de nombreuses années et dans de multiples pays, le miel associé ou non à des plantes est utilisé comme remède.                             

La spécificité des produits B.St-Joseph de la marque Pianto, est de justement associer la phytothérapie traditionnelle et moderne à différents types de miels, principalement floraux, pour agir en synergie et potentialiser leurs bienfaits en fonction des besoins recherchés.

Bibliographie

1. Mishra, S., H. Kumar, and D. Sharma, How do mothers recognize and treat pneumonia at home? Indian Pediatr, 1994. 31(1): p. 15-8.

2. Samarghandian, S., T. Farkhondeh, and F. Samini, Honey and Health: A Review of Recent Clinical Research. Pharmacognosy Res, 2017. 9(2): p. 121-127.

3. Meo, S.A., et al., Role of honey in modern medicine. Saudi Journal of Biological Sciences, 2017. 24(5): p. 975-978.

4. Wong, C.M., K.H. Wong, and X.D. Chen, Glucose oxidase: natural occurrence, function, properties and industrial applications. Applied Microbiology and Biotechnology, 2008. 78(6): p. 927-938.

5. Khalil, M.I. and S.A. Sulaiman, The potential role of honey and its polyphenols in preventing heart diseases: a review. African journal of traditional, complementary, and alternative medicines : AJTCAM, 2010. 7(4): p. 315-321.

6. Patel, S. and S. Cichello, Manuka honey: an emerging natural food with medicinal use. Natural Products and Bioprospecting, 2013. 3(4): p. 121-128.

7. Molan, P., The Antibacterial Activity of Honey. Bee World, 2015. 73.

8. Almasaudi, S.B., et al., Antimicrobial effect of different types of honey on Staphylococcus aureus. Saudi journal of biological sciences, 2017. 24(6): p. 1255-1261.

9. Rezzan, A. and B. Laid, Honey: The Natural ‟Inhibine”. Anti-Infective Agents, 2015. 13(1): p. 42-49.

10. Alvarez-Suarez, J.M., et al., Contribution of honey in nutrition and human health: a review. Mediterranean Journal of Nutrition and Metabolism, 2010. 3(1): p. 15-23.

11. Paul, I.M., et al., Effect of honey, dextromethorphan, and no treatment on nocturnal cough and sleep quality for coughing children and their parents. Arch Pediatr Adolesc Med, 2007. 161(12): p. 1140-6.

12. Al-Juaid, H., et al., Effect of honey on nocturnal cough among children in Taif city. International Journal Of Community Medicine And Public Health, 2018.

13. Shadkam, M.N., H. Mozaffari-Khosravi, and M.R. Mozayan, A comparison of the effect of honey, dextromethorphan, and diphenhydramine on nightly cough and sleep quality in children and their parents. J Altern Complement Med, 2010. 16(7): p. 787-93.

14. Cohen, H.A., et al., Effect of honey on nocturnal cough and sleep quality: a double-blind, randomized, placebo-controlled study. Pediatrics, 2012. 130(3): p. 465-71.

15. Oduwole, O., et al., Honey for acute cough in children. The Cochrane database of systematic reviews, 2018. 4(4): p. CD007094-CD007094.

Notre foie, un organe à protéger pour éviter qu’il ne soit en crise !