La mélisse

Petite plante aux grandes vertus apaisantes


 Origine & histoire
____

La mélisse est originaire d’Asie Mineure mais a très vite conquis l’Europe. Il y a en effet, des traces de l’utilisation de mélisse en Grèce antique. « Melissa » en grec vient d'un mot signifiant « feuille à abeille » car ces dernières récoltent le nectar pour en faire du miel et officinalis est l'indication de son caractère médicinal. Hippocrate la recommandait déjà pour soulager les troubles digestifs mais ce sont les médecins arabes qui vont découvrir la plupart des propriétés médicinales de la mélisse, en particulier sur l’humeur. Avicenne, médecin perse du 11ème siècle la décrit comme un remède du cœur « propre à relever les forces, ranimer le courage, faire renaître la gaîté, chasser les soucis et dissiper l’anxiété ».

En France, c’est au Moyen-Âge que des moines l’ont utilisée pour préparer des liqueurs de santé tels que la Bénédictine ou la Chartreuse.  Dès 1611, sous Louis XIII , elle est connue pour soulager les migraines, la mélancolie, l’épilepsie et l’apoplexie grâce à une recette secrète exploitée par le couvent des Grands Carmes qui lui donne le nom  célèbre d’ « eau de Mélisse des Carmes ».

 Caractéristiques
____

Cette plante vivace qui mesure entre 30 et 80 cm, possède des feuilles rugueuses au toucher, vert vif sur la face supérieure et vert pâle sur la face intérieure, elles sont opposées, ovales et pétiolées. 

La mélisse ressemble à s’y méprendre à de la menthe, mais son goût est proche de celui de la citronnelle, ce qui lui vaut le nom de mélisse citronnelle et une large utilisation en cuisine. 

Ses petites fleurs blanches et roses en forme de cloche font le bonheur des abeilles qui les affectionnent particulièrement. Elles lui valent d’ailleurs ses surnoms de « piment des abeilles » ou « piment des ruches ».

Pourtant à côté de son rôle de plante aromatique, la mélisse officinale nous fait profiter de ses nombreuses propriétés médicinales.

  Carte d'identité
____

Description botanique

Nom latin : Melissa officinalis L

FamilleLamiaceae

Origine : Europe du Sud

Partie utilisée : feuilles 

Composants actifs

 Huile essentielle (citral)

 Acides phénoliques (acide hydroxycinnamique et acide rosmarinique)

 Tanins

 Flavonoïdes

Indications & usage traditionnel

Troubles nerveux : stress, anxiété, angoisse

Traditionnellement, la mélisse est incorporée à des préparations d’herboristerie destinées à faciliter la digestion, à soulager les coliques et les spasmes du tube digestif et à prévenir ou soulager les ulcères.

La mélisse est aussi reconnue pour ses  différentes actions :

 anxiolytique et calmante
(diminue la métabolisation du GABA)

 anti-stress et anti-anxiété grâce à la diminution du cortisol

 régulatrice de l’humeur

 antioxydante
(ce qui favorise la protection cellulaire)

 anti-ballonnements

 contre les crampes intestinales, antidouleur

  Propriétés médicinales
____

 Favorise le sommeil en augmentant l’effet du GABA
(principales molécules responsables du sommeil)

 Action anti-stress en diminuant la production de cortisol

 Favorise la digestion 

 Effet antispasmodique

 Effet myorelaxant en agissant directement sur le récepteur cholinergique des muscles lisses

Des études scientifiques ont investigué les effets de la mélisse et ont montré que cette plante avait une certaine efficacité pour diminuer le stress [1, 2]. Une autre étude datant de 2012, a permis de démontrer que certaines caractéristiques de l’anxiété étaient diminuées après 15 jours d’utilisation de mélisse [3]. De plus, celle-ci améliore également la qualité du sommeil. L’action anxiolytique de la mélisse semble venir de son impact sur le cycle de l’acide γ-aminobutyrique (GABA) [4]. Le GABA est le principal neurotransmetteur qui inhibe notre système nerveux. Les récepteurs GABA sont la cible des anxiolytiques de la famille des benzodiazépines qui augmentent l’effet inhibiteur du GABA. L’étude montre que la mélisse inhibe l’enzyme GABA transaminase [4]. Cette enzyme détruit le GABA. La mélisse permet donc de garder plus de GABA dans l’environnement cérébral, et donc de créer un effet anxiolytique.

En plus de l’action sur l’endormissement la mélisse aide également à lutter contre le stress. Cette seconde action participe grandement à l’efficacité de la mélisse sur le sommeil. En effet, le stress est responsable de l’augmentation des problèmes dans notre société. Lors de période de stress régulière, la production de cortisol par les glandes surrénales augmente. Or le cortisol est le signal envoyé au cerveau pour se réveiller le matin. Une production accrue de cortisol enverra donc constamment le signal de réveil au cerveau et perturbera donc le sommeil. L’acide rosmarinique, l’acide ursolique et l’acide oléanolique seraient responsables de cette diminution du cortisol et donc rééquilibreraient le sommeil [5]. Une autre étude confirme cette hypothèse, en démontrant que la mélisse diminue le niveau de cortisol sanguin (générée par les glandes surrénales pendant les périodes de stress) et augmente les niveaux de GABA dans le cerveau [4, 6]. 

Impact sur le stress et l'anxiété (%)

  Résumé : les bienfaits de la mélisse
____

La mélisse présente de nombreuses indications thérapeutiques. Elle doit figurer en bonne place dans l’armoire à pharmacie du phytothérapeute. Elle est très efficace pour favoriser l’endormissement, diminuer le stress et faciliter la digestion, en toute sécurité. 

Favorise le sommeil


Diminue le stress

Favorise la digestion

Myorelaxant

  Où retrouver la mélisse ?
____

B.St-Joseph Sommeil
____

B.St-Joseph Sommeil est un concentré de levure lysée, enrichi de passifloremélisse et eschscholtziamiels & vitamines B1 B2 et B6 et source de cuivre qui contribuent au fonctionnement normal du système nerveux.


La  passiflore  qui contribue à un meilleur repos, la  mélisse  qui réduit les réveils nocturnes et l’ eschscholtzia  qui améliore la qualité naturelle du sommeil.


En savoir plus

  Bibliographie
____

1. Ballard, C.G., et al., Aromatherapy as a safe and effective treatment for the management of agitation in severe dementia: the results of a double-blind, placebo-controlled trial with Melissa. J Clin Psychiatry, 2002. 63(7): p. 553-8.

2. Akhondzadeh, S., et al., Melissa officinalis extract in the treatment of patients with mild to moderate Alzheimer's disease: a double blind, randomised, placebo controlled trial. J Neurol Neurosurg Psychiatry, 2003. 74(7): p. 863-6.

3. Cases, J., et al., Pilot trial of Melissa officinalis L. leaf extract in the treatment of volunteers suffering from mild-to-moderate anxiety disorders and sleep disturbances. Med J Nutrition Metab, 2011. 4(3): p. 211-218.

4. Awad, R., et al., Bioassay-guided fractionation of lemon balm (Melissa officinalis L.) using an in vitro measure of GABA transaminase activity. Phytother Res, 2009. 23(8): p. 1075-81.

5. Makhathini, K.B., M.V. Mabandla, and W.M.U. Daniels, Rosmarinic acid reverses the deleterious effects of repetitive stress and tat protein. Behav Brain Res, 2018. 353: p. 203-209.

6. Yoo, D.Y., et al., Effects of Melissa officinalis L. (lemon balm) extract on neurogenesis associated with serum corticosterone and GABA in the mouse dentate gyrus. Neurochem Res, 2011. 36(2): p. 250-7.