L'eschscholtzia

la méconnue pour favoriser le sommeil

   Origine & histoire

____

Originaire de la côte Ouest des États-Unis, l’eschscholtzia lui doit d’ailleurs son surnom de Pavot de Californie. Les indiens d’Amérique la consommaient régulièrement dans leur alimentation, les  feuilles étant couramment employées contre les coliques ou le mal de dents.

Elle a été introduite en Europe au XIXe siècle où on la retrouve en tant que plante de décoration. Ce n’est qu’en 1820 que le médecin botaniste allemand Aldelbert von Chamisso l’ajoute à la pharmacopée et lui attribue son nom scientifique d’eschscholtzia, en hommage au poète et botaniste allemand, Johann Friedrich von Eschscholtz, qui en fit la découverte en Californie. 

Cousine du pavot, l’eschscholtzia n’est pourtant pas une plante narcotique, même si elle est indiquée en cas d’insomnies. Surnommée « plante du sommeil réparateur », elle est principalement utilisée pour traiter les troubles du sommeil.

   Caractéristiques

____

Cette jolie plante se caractérise par des fleurs jaune-orangées qui ressemblent à celles du coquelicot.

Elle s’est très bien acclimatée au Sud de la France où elle colore joyeusement les prés de la Camargue.  

L’Eschscholtzia californica est une plante annuelle qui développe une racine pivotante orangée qui s’enfonce en profondeur et développe un fin réseau de racines, ce qui lui permet de s’adapter à des terre relativement sèches. La partie aérienne forme une, puis plusieurs rosettes de feuilles très découpées, d’un gris bleuté. 

Les fleurs naissent à partir de mai – juin et comportent quatre grands pétales souples, soyeux et d’apparence fragile, elles durent pourtant plusieurs jours. Les fleurs sont nombreuses et s’ouvrent sous les rayons du soleil. Elles attirent les insectes qui les fécondent. 

Les fruits sont des gousses très allongées, produisant de petites graines brunes et rondes.

   Carte d'identité

____

Description botanique

Nom latin : Eschscholzia californica Cham.

Famille : Papaveraceae

Origine : Californie, Mexique

Partie utilisée : Sommité fleurie

Composants actifs

 Alcaloïdes : pavines (californidine, escholzine, protopine, aporphine, sanginarine)

 Flavonoïdes

 Carotènes

Indications & usage traditionnel

 Culinaire

 Sédatif, calmant

 Anxiolytique

 Action sur les récepteurs des benzodiazépines: relaxant et améliore la qualité du sommeil

 Diminue la dégradation de la dopamine : améliore la sensation de bonheur

   Propriétés médicinales

____


L’eschscholtzia va favoriser rapidement la qualité du sommeil, en phase d’endormissement grâce à son action sur le GABA,  mais aussi sur les réveils nocturnes et les cauchemars.  

Elle possède également un effet analgésique et anxiolytique naturel qui combat efficacement le stress et la nervosité, souvent à l’origine des troubles du sommeil. 

Les pavines : ces alcaloïdes diminuent l’agitation et la nervosité. La californidine, véritable hypnotique naturel, a démontré un fort pouvoir apaisant, sans risque d’accoutumance. 

L’eschscholtzia contient également des flavonoïdes et des caroténoïdes, puissants antioxydants, ainsi que des phytostérols, lipides végétaux au rôle essentiel pour l’organisme.

Grâce à ses effets antispasmodiques, l’eschscholtzia est également utile pour soulager les spasmes intestinaux et les coliques, très souvent liés au stress et à l’anxiété.

Enfin, cette plante convient aussi aux personnes qui voient leur psoriasis s’aggraver en cas de choc émotionnel ou d’anxiété. 

L’eschscholtzia est une plante calmante moins connue que la mélisse ou la passiflore, mais qui ne manque pas d’intérêt. Elle est certainement un des meilleurs exemples de la maxime « le tout est supérieur à la somme des parties ».

Les plantes sont composées d’un ensemble de molécules qui, lorsqu’elles apportent une activité, sont appelées principes actifs [1]. Lorsqu’on étudie un par un les principes actifs d’une plante, il arrive parfois qu’on ne puisse jamais retrouver l’efficacité de la plante. Cela signifie qu’il existe des synergies d’action entre les principes actifs.

Dans le cas de l’eschscholtzia, l’effet anxiolytique et régulateur du sommeil a été largement démontré [2]. Les mécanismes mis en jeu sont multiples : modulation du taux de catécholamines, augmentation de la liaison de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA) aux récepteurs du GABA, ou encore, liaison aux récepteurs des benzodiazépines. Pour autant, là encore, l’activité thérapeutique optimale est toujours obtenue avec l’extrait “totum” du végétal. Les alcaloïdes isolés, administrés seuls, sont inactifs ou très peu actifs [3, 4].

L’Eschscholtzia a été utilisée par les tribus indiennes du sud-ouest de l’Amérique du Nord depuis longtemps pour une anesthésie légère contre les douleurs et les maux divers, tels que les coliques et les douleurs dentaires. Aujourd’hui, elle est utilisée pour favoriser la relaxation et améliorer la qualité d’un sommeil naturel [5-9].

Une autre étude montre qu’un extrait de la plante semble capable de se fixer sur les récepteurs des benzodiazépines, ce qui appuie son rôle d’anxiolytique (10).

La sanguinarine est un alcaloïde benzophénanthridine, présent dans la plante et qui possède une activité antimicrobienne et joue un rôle dans la défense des plantes (11). Elle présente également des activités antivirales et cytotoxiques (12).

Une récente étude observationnelle, réalisée auprès de patients pris en charges pour leurs insomnies liés à l’anxiété, a mis en évidence un impact très positif sur la durée du sommeil et le nombre de réveils nocturnes.

   Précautions

____

Sa forte teneur en alcaloïdes en font un complément alimentaire contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante ou chez l’enfant de moins de 6 ans.

L’eschscholtzia peut provoquer un état de somnolence, il est donc déconseillé de la prendre avant de conduire. La consommation d’alcool pendant la cure est également à éviter, car elle risque de potentialiser son effet sédatif.

   Résumé : les bienfaits de l'eschscholtzia

____

L’eschscholtzia ou pavot Californien et une plante moins connue que la mélisse ou la passiflore mais tout aussi efficace pour favoriser le sommeil. Par son mécanisme d’action, elle favorisera l’endormissement, la qualité d’un sommeil réparateur et la sensation de bien-être. 

Favorise l'endormissement

 

Réduit les réveils nocturnes

 

Diminue le stress

 

Antispasmodique

 

Analgésique

 

   Où retrouver l'eschscholtzia ?

____

B.St-Joseph Sommeil
_____


Le  B.St-Joseph Sommeil  est un concentré de levure lysée, enrichi de  mélisse passiflore eschscholtzia  &  miels
Riche en  vitamines B1 B2  et  B6  et  source de cuivre  qui contribuent au fonctionnement normal du système nerveux.



La passiflore contribue à un meilleur repos.
La mélisse réduit les réveils nocturnes.
L’eschscholtzia améliore la qualité naturelle du sommeil.

En savoir plus

   Bibliographie

____

1. Berdonces, J.L., [Complementary therapies. Phytotherapy]. Rev Enferm, 2000. 23(9): p. 631-4.

2. Fedurco, M., et al., Modulatory Effects of Eschscholzia californica Alkaloids on Recombinant GABAA Receptors. Biochemistry research international, 2015. 2015: p. 617620-617620.

3. Schafer, H.L., et al., Sedative action of extract combinations of Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung, 1995. 45(2): p. 124-6.

4. Fleurentin, J., Les plantes qui nous soignent. Traditions et thérapeutique. 2007, Rennes: Ouest France. 192.

5. Gafner, S., et al., Alkaloids from Eschscholzia californica and their capacity to inhibit binding of [3H]8-Hydroxy-2-(di-N-propylamino)tetralin to 5-HT1A receptors in Vitro. J Nat Prod, 2006. 69(3): p. 432-5.

6. Rolland, A., et al., Neurophysiological effects of an extract of Eschscholzia californica Cham. (Papaveraceae). Phytother Res, 2001. 15(5): p. 377-81.

7. Reimeier, C., et al., Effects of ethanolic extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava on dimerization and oxidation of enkephalins. Arzneimittelforschung, 1995. 45(2): p. 132-6.

8. Rolland, A., et al., Behavioural effects of the American traditional plant Eschscholzia californica: sedative and anxiolytic properties. Planta Med, 1991. 57(3): p. 212-6.

9. Schulz, H., M. Jobert, and W.D. Hubner, The quantitative EEG as a screening instrument to identify sedative effects of single doses of plant extracts in comparison with diazepam. Phytomedicine, 1998. 5(6): p. 449-58.

10.Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Misslin R, Mortier F. Phytother Res. 2001 Aug;15(5):377-81. Neurophysiological effects of an extract of Eschscholzia californica Cham. (Papaveraceae).

11. Kollárová, R.; Obložinský, M.; Kováciková, V.; Holková, I.; Balažová, A.; Pekárová, M.; Hoffman, P.; Bezáková, L. Pharmazie 2014, 69, 637–640. Lipoxygenase activity and sanguinarine production in cell suspension cultures of California poppy (Eschscholtzia californica CHAM.).

12. Villegas, M.; Sommarin, M.; Brodelius, P.E. Plant Physiol. Biochem. 2000, 38, 233–241. Effects of sodium orthovanadate on benzophenantridine alkaloid formation and distribution in cell suspension cultures of Eschscholtzia californica.